Toggle navigation
TimFaitSonCinema

AU REVOIR OLE EINAR BJØRNDALEN

  • Actualité
  • Sport-Divers



Une drôle de page du biathlon se tourne aujourd’hui puisque le légendaire Ole Einar Bjørndalen, surnommé le « Patriarche du biathlon » ou le « Cannibale », a décidé de prendre – à quarante-quatre ans, rien que ça –  sa retraite sportive. A peine plus de vingt-cinq (!) ans après sa première participation en Coupe du Monde, il tire sa révérence. Alors que l’on commençait à le croire immortel, c’est bien un mythe vivant qui se retire d’un sport qu’il a grandement contribué à médiatiser !

 

Pour moi qui suit le biathlon depuis plus de quinze ans, c’est une étrange sensation puisque j’ai toujours connu ce sport avec lui, et je l’ai (presque) toujours vu dominant ou en tout cas comme une figure majeure. Si ce n’est ces quelques dernières années où il n’était plus capable de lutter sur la longueur d’une saison (même s’il a quand même fini neuvième de la Coupe du Monde l’an dernier) mais restait toujours dangereux sur des courses d’un jour (titré à Sotchi en 2014 sur le sprint ou encore médaillé de bronze l’an dernier sur la poursuite des Mondiaux), Ole Einar Bjørndalen a toujours régné sur le biathlon, étant par exemple treize fois consécutivement sur le podium de la Coupe du Monde (entre 1997 et 2009, date de son dernier gros globe). Quand j’ai commencé à suivre ce sport – aux débuts des années 2000, les combats avec Raphaël Poirée, ou encore les allemands Fischer ou Gross faisaient le sel de courses souvent épiques. Lui avait comme caractéristique principale d’aller très vite sur les skis, alors que ses rivaux étaient davantage des tireurs, opposition de style...

  •  Timothée Tainturier
  •  03.04.2018, 13:00

LA DISPARITION DE STEPHANIE MAILER DE JOËL DICKER

  • Actualité
  • Lecture



En 2014, une jeune journaliste, Stephanie Mailer, disparaît après avoir affirmé à un policier qu’il s’était trompé de coupable dans une affaire vieille de vingt ans. Le maire de la ville d’Orphea, sa famille, et une passante ont été assassinés le jour de la première du tout nouveau festival de théâtre de la ville. Les événements refont donc surface et c’est une nouvelle enquête que Jesse, aidé de Derek, son compagnon de l’époque, et d’Anna, une flic coriace, va devoir mener…

 

Avec le dernier Ferrante, le nouveau Joël Dicker était vraiment le roman que j’attendais le plus en ce début d’année (je ne suis donc pas très original puisque je pense que ce sont les deux plus grosses ventes depuis janvier…).En effet, j’avais été vraiment bluffé par le deuxième roman de ce jeune auteur suisse (La vérité sur l’affaire Harry Québert) et si son livre suivant (Le livre des Baltimore) m’avait un peu moins convaincu, il n’en restait pas moins que j’avais vraiment envie de me faire mon idée rapidement sur cette Disparition de Stephanie Mailer. Plus de six-cent pages, avalées en un peu moins d’une semaine (avec des contraintes qui m’ont empêché d’aller plus vite), ça montre bien que ce livre se lit bien et que, une fois que l’on a commencé à plonger le nez dedans, il n’est pas facile de vraiment s’en détacher. Pour autant, est-ce un bon roman ? J’aurais du mal à dire que c’est mauvais, puisque l’intrigue m’a quand même happé et que certains éléments m’ont plu. Pour autant, j’ai trouvé l’ensemble...

  •  Timothée
  •  15.03.2018, 18:30

BILAN DES JO 2018 - BILAN PATINAGE ARTISTIQUE 2/2

  • Actualité
  • Sport-Divers



RETROUVEZ AUJOURD'HUI LA DEUXIÈME PARTIE DE CE BILAN

PREMIÈRE PARTIE ICI

Avec le patinage artistique, on parle là d'une discipline historique des Jeux Olympiques, en 1924 à Chamonix, ce sport était déjà présent pour la première édition des Jeux d'Hiver. Mieux, en 1908, lors des Jeux d'Eté de Londres, il y avait une compétition de patinage artistique ! Depuis, cela a toujours fait partie des temps forts et, en France, ce sport a connu un vrai regain d'intérêt dans les années 90 avec notamment Philippe Candeloro le couple des frères et soeurs Duchesnay ou encore celui composé de Marina Anissina et Gwendal Peizerat, champion olympique en 2002. 

Personnellement, j'ai toujours apprécié cette discipline, car, sans forcément en comprendre tous les aspects techniques, je trouve ce sport à la fois impressionnant physiquement et joli visuellement. Et puis, ça me rappelle ma jeunesse à regarder le patinage avec ma maman, qui en a longtemps fait, et qui pouvait me décrypter en direct les sauts des athlètes. Moi, personnellement, entre un lutz, un axel ou un piqué, je n'ai jamais réussi à voir de différences, et j'ai un immense respect pour ceux qui y arrivent !

  •  Raphaël
  •  01.03.2018, 18:00

BILAN DES JO 2018 - BILAN PATINAGE ARTISTIQUE 1/2

  • Actualité
  • Sport-Divers



RETROUVEZ AUJOURD'HUI LA PREMIÈRE PARTIE DE CE BILAN

(LA SUITE DEMAIN)

Avec le patinage artistique, on parle là d'une discipline historique des Jeux Olympiques, en 1924 à Chamonix, ce sport était déjà présent pour la première édition des Jeux d'Hiver. Mieux, en 1908, lors des Jeux d'Eté de Londres, il y avait une compétition de patinage artistique ! Depuis, cela a toujours fait partie des temps forts et, en France, ce sport a connu un vrai regain d'intérêt dans les années 90 avec notamment Philippe Candeloro le couple des frères et soeurs Duchesnay ou encore celui composé de Marina Anissina et Gwendal Peizerat, champion olympique en 2002. 

Personnellement, j'ai toujours apprécié cette discipline, car, sans forcément en comprendre tous les aspects techniques, je trouve ce sport à la fois impressionnant physiquement et joli visuellement. Et puis, ça me rappelle ma jeunesse à regarder le patinage avec ma maman, qui en a longtemps fait, et qui pouvait me décrypter en direct les sauts des athlètes. Moi, personnellement, entre un lutz, un axel ou un piqué, je n'ai jamais réussi à voir de différences, et j'ai un immense respect pour ceux qui y arrivent !

Quand on connaît la passion des asiatiques pour les patineurs (parfois considérés comme des demi-dieux), ces Jeux Olympiques promettaient une sacrée compétition....

  •  Raphaël
  •  28.02.2018, 19:30

BILAN DES JO 2018 - BILAN BIATHLON 2/2

  • Actualité
  • Sport-Divers



RETROUVEZ AUJOURD'HUI LA DEUXIÈME PARTIE DE CE BILAN

PREMIÈRE PARTIE ICI

Le biathlon reste le sport pour lequel j’ai le plus d’attentes lors des Jeux Olympiques, parce que c’est une discipline que je suis depuis de très nombreuses années et qui me fascine toujours autant par sa capacité à rebattre les cartes, même quand on ne l’attend plus du tout… Le grand public découvre peu à peu ce sport assez exceptionnel, du fait de la réussite exceptionnelle de Martin Fourcade ainsi que de la diffusion en clair (sur la Chaine L’Equipe) de toutes les épreuves depuis maintenant deux ans.

Pour ce bilan, j’ai fait appel aux connaissances de mon ami Axel, tout aussi féru de biathlon que moi et qui va apporter ici un autre regard sur ces quinze jours où on sera passé par à peu près toutes les émotions… Pour chacune des catégories ci-dessous, nous avons choisi une réponse que nous développons.

Place maintenant à un bilan général de ces quinze jours de compétition !

Vous retrouverez également en dessous les tableaux des médailles.

  •  Timothée & Axel
  •  27.02.2018, 18:00