Toggle navigation
TimFaitSonCinema

TOP 5 - PIXAR

  • Actualité
  • Cinéma-Mes Top 5



Depuis plus de vingt ans maintenant - et la sortie de
Toy Story -, le studio basé à Emeryville, aux Etats-Unis, s'est imposé comme une référence absolue dans le monde de l'animation. Le nombre de ses succès, à la fois auprès du publique et de la critique, est impressionnant.

Pour moi, ça a longtemps été une "tradition" d'aller voir le Pixar annuel et j'ai rarement été déçu. Voici mon Top 5 !

1. TOY STORY 3

Plus de dix-ans après le deuxième volet, Pixar clôt une trilogie magnifique avec un long-métrage de toute beauté. Visuellement splendide, très drôle par moments, c'est un concentré d'émotions qui culmine dans les cinq dernières minutes, absolument magistrales. Un must.

2. VICE-VERSA

Avec une idée de départ vraiment originale, le studio parvient à offrir...

  •  Timothée
  •  06.10.2018, 09:00

TOP 5 - INTRODUCTION

  • Actualité
  • Cinéma-Mes Top 5



Comme vous le savez, je n’écris plus de critiques des films que je vais voir (et, dans les faits, je suis très peu allé au cinéma depuis le début de l’année 2018). Pour autant, j’ai eu envie de continuer à faire vivre cette base de 790 (plus ou moins longues) critiques en vous proposant chaque semaine un Top 5 des longs métrages que j’ai pu voir par rapport à un thème donné (soit un genre, un réalisateur, la présence d’un acteur,…). A chaque fois, je dirai un petit mot sur chacun des films, en essayant de me baser au maximum sur le souvenir que j’en garde aujourd’hui. Cela signifie que ce n’est pas forcément toujours le film qui a la meilleure note qui sera le mieux « classé ».

N’hésitez pas à me proposer des thèmes qui pourraient vous plaire, je ferai de mon mieux pour y répondre !

A bientôt, pour ce premier Top 5 !

  •  Timothée
  •  28.09.2018, 21:00

TIM FAIT SON CINÉMA EN MODE COUPE DU MONDE 2018 : C'EST FINI

  • Actualité
  • Sport-Coupe du Monde 2018



Ca y est, c'est fini... Après un mois de compétition qui a vu le triomphe de l'équipe de France, il est temps de dire au-revoir à toutes ces sélections, à leurs supporters, à ces matchs plus ou moins épiques, à ces discussions le lendemain avec les amis, à ces articles écrits à pas d'heure pour les publier à temps, à ces rencontres vues dans des conditions plus ou moins compliquées et à ce grand bonheur d'avoir vu Hugo Lloris soulever le plus beau trophée du football sous la tempête moscovite. 

Pour nous, Français, cette Coupe du Monde gardera nécessairement une place à part, puisqu’elle a permis aux Bleus de conquérir une deuxième étoile. Elle aura donc toujours une aura particulière et même si on ne se souvient pas de son déroulement complet, les images des matchs des Bleus ou même quelques flashs (la frappe de Pavard, les accélérations de Mbappé, la célébration d’Umtiti,…) resteront gravés dans nos mémoires. Mais, globalement, je n'ai pas le sentiment d'assister à une très belle compétition de football et je pense que peu de matchs me reviendront en mémoire quand je me remémorerai cette compétition russe. J'ai surtout le sentiment que cette Coupe du Monde s'inscrit tout à fait dans l'évolution du football depuis quelques années. Alors que la possession était autrefois érigée en valeur cardinale, elle est presque devenue un défaut, tant la projection et le contre sont devenues des armes redoutables.

Sur...

  •  Timothée
  •  19.07.2018, 09:00

TFSC EN MODE COUPE DU MONDE 2018 : BILAN GLOBAL - QUELLES ÉQUIPES -TYPE ?

  • Actualité
  • Sport-Coupe du Monde 2018



Déjà trois jours que la Coupe du Monde a pris fin et il est encore temps de tirer les enseignements de cette compétition. Et pour cela, il est toujours amusant de jouer au jeu des équipes-type. Vous trouverez donc mon XI type, avec son équipe de titulaires et celle des remplaçants, ainsi que mon XI des découvertes et celui des déceptions. Cela reste évidemment subjectif et matière à discussion…

LE XI TYPE

Voici les joueurs qui ont le plus marqué cette compétition, que ce soit pour leurs actions défensives, leur présence offensive, leur activité globale ou leur côté décisif. Certains de mes choix pourront évidemment être remis en cause, même si je remarque que mon équipe-type est finalement assez proche de toutes celles que différents médias ont pu désigner ces derniers jours. Vous trouverez également une équipe de « substitution » avec d’autres joueurs qui, selon moi, ont également eu une grande importance lors de cet Euro. Normalement, avec ces vingt-deux joueurs, on a fait le tour des principaux acteurs de cette Coupe du Monde.

Titulaires

Hugo LLORIS (France) :

Evidemment, son énorme boulette en finale va rester comme l’une des images de ce Mondial, même si, fort...

  •  Timothée
  •  18.07.2018, 18:00

TFSC EN MODE COUPE DU MONDE 2018 : BILAN GLOBAL - BLEU(S) ROI(S)

  • Actualité
  • Sport-Coupe du Monde 2018



Alors que l’objectif fixé par la fédération – et il me semblait raisonnable –  était celui des demi-finales, les Bleus ont largement dépassé les attentes en remportant la Coupe du Monde, rien de plus, rien de moins ! C’est un accomplissement exceptionnel pour ces vingt-trois joueurs qui voient-là leurs rêves les plus fous devenir réalité. Car il n’y a pas plus beau pour un footballeur que de remporter la Coupe du Monde. C’est un Graal absolu que rien ne peut surpasser.

Forcément, l’Equipe de France a réussi sa compétition, puisqu’elle est sur le toit du monde pour les quatre prochaines années. Mais il s’agit d’aller un peu plus loin dans le bilan que l’on peut faire des sept matchs disputés pour comprendre ce qui a pu les mener à un titre qui paraissait encore largement improbable il y a un mois. Vous trouverez à la fin de l’article le bilan statistique de chacun des joueurs sur cette compétition ainsi que mon bulletin de notes personnalisé.

UNE MONTÉE EN PUISSANCE PHYSIQUE

Si l’on excepte la finale, qui est un match à part et qui doit donc être pris pour ce qu’il est, cette équipe de France a donné le sentiment d’une réelle évolution physique positive au fur et à mesure de la compétition. Alors que, lors du premier match face à l’Australie, les Bleus avaient manqué d’impact dans les duels, c’est cette présence athlétique qui leur a permis ensuite de gravir les différentes marches vers le titre suprême. Contre l’Uruguay ou la Belgique, c’était même...

  •  Timothée
  •  17.07.2018, 18:30