Toggle navigation
TimFaitSonCinema

UN GOÛT D’ÉTERNITÉ

  • Actualité
  • Sport-Federer



Il est 23h15 à Melbourne, 13h15 en France, et un dernier coup droit gagnant de Federer, validé par le hawk-eye, vient mettre un terme à cette finale de l’Open d’Australie entre le Suisse et Rafael Nadal, son rival de toujours. C’est la fin d’un combat de plus de trois heures trente, dont l’intensité est allée crescendo pour atteindre finalement son summum dans un cinquième set d’une incroyable puissance émotionnelle. C’est aussi la fin d’une longue attente pour Federer qui n’avait plus gagné de Majeur depuis Wimbledon en 2012 et que nombre de personnes avait déjà enterré, surtout depuis sa saison tronquée de 2016 suite à une blessure au genou. Mais c’est surtout le début d’une nouvelle ère pour Roger Federer, qui, grâce à cette victoire, bascule définitivement dans une autre dimension…

 

Croyant

Ceux qui me connaissent savent le culte que je voue à Roger Federer, et cela depuis longtemps, puisque j’en étais déjà fan avant qu’il devienne ce joueur imbattable au milieu des années 2000. Ils pourront également confirmer que, contre vents et marées (ou presque), j’ai toujours cru dans la possibilité de le voir remporter un Grand Chelem. Evidemment, je suis un optimiste par nature et ça ne coûte pas grand-chose de dire que l’on croit toujours en son Champion, et il y a dans ma « relation » avec ce joueur quelque chose qui ressemble à la foi, c’est-à-dire de l’ordre de l’irrationnel le plus pur. Déjà, quand, en 2011, il avait connu sa première année sans victoire en Majeur depuis huit ans, et que certains l’envoyaient déjà à la casse, j’étais persuadé...

  •  Timothée
  •  29.01.2017, 17:00

10 ANS DE BILAN – LES RÉCOMPENSES

  • Actualité
  • Cinéma-Divers



Allez, je me lance ! Je vais tenter de « résumer » ces dix dernières années de cinéma en reprenant le principe de récompenses que j’utilise pour faire ces bilans. Sauf que, cette fois-ci, je ne vais pas me contenter de cinq nominés (car ça serait souvent strictement impossible de départager) mais passer à dix. Ce que je trouve intéressant, c’est que cela va me permettre de revisiter dix ans de cinéma et de me rendre compte des films, des performances et des ambiances qui m’ont réellement marqué.
Comme d'habitude, à part le premier, c'est classé dans l'ordre alphabétique, uniquement.


Meilleurs films :

- The Tree of Life (T. Malick)
- Brothers (J. Sheridan)
- Des Hommes et des Dieux (X. Beauvois)
- Inception (C. Nolan)
- La vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2 (A. Kechiche)
- Le fils de Saul (L. Nemes)
- Lettres d'Iwo Jima (C. Eastwood)
- Shame (S. McQueen)
- Toy Story 3 (Pixar)
- Two Lovers (J. Gray)

  •  Timothée
  •  17.01.2017, 18:00

10 ANS DE BILAN - QUI A LE PLUS GAGNÉ ?

  • Actualité
  • Cinéma-Divers



Cette année 2016 était la dixième année au cours de laquelle j’ai rédigé des critiques de films, pour un total de 759 longs métrages visionnés. Je ne vais pas jouer au grand jeu des statistiques même s’il est assez amusant de noter que ma note moyenne se situe à 13,489, ce qui est assez logique quand on sait que plus de trois-quarts de mes notes oscillent entre 12 et 16… Bref,…

Chaque année, j’ai fait un bilan des différents films que j’avais pu voir, avec, notamment, une remise de récompenses personnelles avec, dans chacune des catégories, cinq nominés et un « gagnant ». Excepté en 2015, où j’estimais avoir vu trop peu de long-métrages pour que ça ait véritablement du sens, je m’y suis toujours tenu et, aujourd’hui, cela me donne une vision assez intéressante de mes dix dernières années au cinéma…

En ne comptant que les récompenses que j’ai donné chaque année (Film, réalisateur, Acteur, Actrice, Acteur dans un second rôle, Actrice dans un second rôle, Scénario, Musique originale), ce sont pas moins de 58 « lauréats » que j’ai distingué, et 269 noms d’artistes différents que j’ai nominé.  Et forcément, certains ressortent davantage du lot, notamment quand on sait que dans 207 cas, il n’y a eu qu’une seule nomination en dix ans (dont 34 qui ont quand même remporté une catégorie) et que seulement 8 artistes ont eu l’immense privilège de remporter une catégorie au moins deux fois.

Forcément, et sans trop de surprises, on retrouve loin devant Clint Eastwood avec douze nominations pour neuf victoires (trois fois pour le meilleur film, quatre fois pour le meilleur réalisateur et deux fois en tant que...

  •  Timothée
  •  16.01.2017, 18:00

CELLE QUI FUIT ET CELLE QUI RESTE D’ELENA FERRANTE

  • Actualité
  • Lecture

Dans ce troisième tome de la grande saga L’Amie Prodigieuse, Lena finit ses études à l’Université de Pise et devient une auteure connue grâce à son premier roman. Elle part également s’installer à Florence après son mariage. Pendant ce temps-là, Lila reste à Naples et connaît une existence difficile. Au cœur des années 70 qui vont profondément bouleverser le pays, les deux femmes continuent à avoir une relation particulière, faite d’un mélange d’amour et de haine…

 

Dès qu’il est sorti en librairie, je me suis précipité sur ce livre car, depuis que j’ai lu les deux premiers tomes (ici et ici), j’ai vraiment envie de savoir comment l’histoire de Lena va se poursuivre et comment sa relation avec Lila, toujours aussi passionnelle et étrange, va évoluer. Dans ce que l’auteur(e ?) appelle l’époque intermédiaire, la dimension politique prend toujours plus d’importance, notamment car c’est un élément très important dans l’Italie de cette époque-là. Ainsi, la question des femmes, notamment celle de leur rôle dans la société, est au cœur du récit, aussi parce que les deux héroïnes prennent des chemins toujours plus différents.

Sinon, il n’y a pas grand-chose à dire de supplémentaire car on retrouve vraiment ce qui faisait déjà la force des deux tomes précédents, notamment ce souffle qui parcourt tout le roman et qui emmène le lecteur. Ca reste toujours aussi fascinant, notamment dans la manière de gérer la question de la temporalité. Cette façon d'accélérer puis de ralentir presque instantanément l'histoire a vraiment quelque chose de fascinant.

« Ce qu'il fallait faire, c'était s'en aller. Partir définitivement, loin de la vie que nous avions connue depuis...

  •  Timothée
  •  15.01.2017, 16:30

2016 : UNE ANNÉE DE CINÉMA - UN... AU CINÉMA

  • Actualité
  • BILANS 2016



Petit « jeu » qui permet de revivre l’année cinéma de manière un peu différente.



Un film : Premier contact, faux film de science-fiction et réflexion particulièrement émouvante sur la vie, le temps qui passe mais aussi sur l’étranger. Une vraie belle réussite !

Un titre :
La folle histoire de Max et Léon parce que ça a le mérite d’être particulièrement informatif et que c’est vraiment ce qui est présent au cours du long métrage. Au moins, il n’y a pas de tromperie sur la marchandise… 

Un film sous-estimé : Les Innocentes car on en n’a finalement pas tant entendu parler que cela alors que, sans être parfait, c’est un beau long métrage sur un sujet fort et qui a surtout une très belle qualité d’image.

Un film surestimé : Le Fondateur dont j’ai lu pas mal de critiques relativement élogieuses alors que, franchement, c’est pauvre à de nombreux niveaux et notamment celui d’un scénario jamais vraiment.

Une suite : Jason Bourne, pas vraiment pour la qualité du film, bien inférieure aux précédents volets (même si ça reste un film d’action honnête)...

  •  Timothée
  •  13.01.2017, 18:00

2016 : UNE ANNÉE DE CINÉMA - RÉCOMPENSES

  • Actualité
  • BILANS 2016

Voilà les récompenses que j’attribuerais à la fin de cette année cinéma. Même si je n'ai vu que quarante films, j'estime pouvoir donner mon avis cette année.

Dix catégories où il y a à chaque fois cinq nominés. Le « gagnant » est indiqué en première position et en gras. Les nominés ne sont, eux, pas classés par ordre de préférence mais bien de façon alphabétique.


Meilleurs films :

- Premier Contact (D. Villeneuve)
- Midnight Special (J Nichols)
- Moi, Daniel Blake (K. Loach)
- Room (L. Abrahamson)
- Sully (C. Eastwood)


Meilleurs réalisateurs :

- Clint EASTWOOD (Sully)
- Alejandro GONZALEZ IÑARRITU (The Revenant)
- Kenneth LONERGAN (Manchester by the sea)
- Paul VERHOEVEN (Elle)
- Denis VILLENEUVE (Premier contact)

Meilleurs...

  •  Timothée
  •  12.01.2017, 18:00

2016 : UNE ANNÉE DE CINÉMA - PARTIE 2

  • Actualité
  • BILANS 2016



2016 : UNE ANNÉE DE CINÉMA - PARTIE 1


Au rayon des jolies réussites de l’année, on trouve un nombre assez importants de longs métrages qui, sans être parfaits, ont réussi à me séduire, et ceci de différentes manières. Il y a ceux qui m’ont davantage marqué par leur beauté formelle (les très belles images des Innocentes, des Délices de Tokyo ou encore de Frantz), ceux qui m’ont touché par leur force émotionnelle (Moi, Daniel Blake ou encore Manchester by the sea), ceux qui m’ont intrigué par leur audace cinématographique (Room ou Ma Loute), ceux qui m’ont faire rire (Zootopie ou Nous trois ou rien) et enfin d’autres qui ont réussi une habile synthèse d’un peu tout cela (The Revenant, Elle ou encore Le...

  •  Timothée
  •  11.01.2017, 18:00

2016 : UNE ANNÉE DE CINÉMA - PARTIE 1

  • Actualité
  • BILANS 2016



Année bissextile oblige, 2016 a été une année très remplie au niveau sportif. En effet, entre un Euro joué en France et où le pays hôte a atteint la finale et des Jeux Olympiques qui ont vu la France battre son record historique de médaille, sans oublier les inamovibles Wimbledon et Tour de France, l’été, notamment, a pour le moins été rempli en heures passées devant la télévision… Et comme, en plus, je suis parti plus de trois semaines assez loin entre juillet et août, on ne peut pas dire que la période estivale aura été propice au cinéma, même si, le temps de vol m’a permis de voir une petite dizaine de longs métrages dans des conditions assez correctes… Malgré tout,  j’ai quand même réussi à me rattraper sur les autres mois, et notamment en cette fin d’année, pour finalement atteindre un total relativement honnête de quarante films visionnés

Premier Contact - Denis Villeneuve


Dans ce contexte sportif et étant donné mon lieu d’habitation, et la programmation qui va avec (même si je tiens ici à féliciter le cinéma Le Dauphin de Morestel qui s’efforce d’avoir toujours des longs métrages pas forcément grand public dans sa programmation hebdomadaire), ça me semble pas si mal. Evidemment, il y a certains longs métrages que je n’ai pas réussi à visionner, et pour certains, ça a même été avec beaucoup de regrets...

  •  Timothée
  •  10.01.2017, 18:00

BILAN CINÉMA 2016 – INTRODUCTION

  • Actualité
  • BILANS 2016

Au cours de la prochaine semaine, je vais dérouler un bilan en plusieurs rubriques qui permettra de brosser rapidement le bilan de cette année cinéma faite pour moi de 40 films différents et autant de critiques, de coups de cœur, de coups de gueule, de déceptions et de découvertes.

Sur le site, ces rubriques apparaitront peu à peu et le déroulé se fera de la façon suivante :

- 10 Janvier : Une année au cinéma - Partie 1
- 11 Janvier : Une année au cinéma - Partie 2
- 12 Janvier : Récompenses
- 13 Janvier : Un ... au cinéma en 2016


Le 13 Janvier, vous trouverez sur le site le lien pour télécharger le document qui reprend tout cela et l'ensemble des critiques de l'année. D’ici-là, bonne lecture et n’hésitez surtout pas à commenter chacune des rubriques et à donner votre avis sur ce bilan.

  •  Timothée
  •  09.01.2017, 18:00