Toggle navigation
TimFaitSonCinema

LE MOIS PROCHAIN AU CINÉMA #3 : NOVEMBRE 2011

  • Actualité
  • Cinéma-Le mois prochain au cinéma

Après deux mois qui n’étaient pas forcément folichons sur le papier mais qui ont révélé quelques belles surprises, et notamment du côté du cinéma français, le mois de Novembre paraît extrêmement chargé en sorties. Le fait qu’il y ait cinq mercredis dans le mois renforce forcément cette impression. Mais, il y a surtout une assez forte densité chaque semaine et pas moins de 18 films valent, selon moi, plus qu’un simple coup d’œil. Il va falloir suivre et ne pas se disperser…



· Mercredi 2 Novembre

- Intouchables de Eric Tolédano et Olivier Nakache :

vous pouvez voir ce que j’en pense ici. Je n’ai qu’une seule chose à rajouter : courez-y les yeux fermés, c’est juste génial !

- La source des femmes de Radu Mihaileanu :

vous pouvez voir ce que j’en pense pense ici. Je n’ai qu’une seule chose à rajouter : n’y courez pas forcément, ou sinon, si vous n’avez pas grand-chose d’autre à faire !

- Il était une fois en Anatolie de Nuri Bilge Ceylan :

Film qui a l’air assez...

  •  Timothée
  •  27.10.2011, 18:05

CHANSON DE LA SEMAINE #7 : DU 26 OCTOBRE AU 1 NOVEMBRE 2011

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine

Dress up in you de Belle and Sebastian (The life pursuit, 2006)


Pour cette semaine, c’est une chanson qui date un peu mais qui est vraiment magnifique. Elle nous vient du groupe Belle and Sebastian, un des musts dans le côté pop sympathique qui s’écoute au coin du feu et si on n’est pas trop déprimé. C’est vraiment le type de chansons qui reste dans la tête une fois qu’on l’a écouté. Le refrain est juste sublime, l’instrumentation est très réussie avec ces différentes voix d’instruments comme la trompette et la seconde voix féminine apporte vraiment un plus à tout l’ensemble.

En plus, elle fait partie d’un album qui est globalement de très grande qualité et que je vous conseille vivement.

Retrouvez la chanson ici

Bonne écoute !!!

  •  Timothée
  •  26.10.2011, 16:35

COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011 : BILAN

  • Actualité
  • Sport-Divers

Ca y est, ce matin et après sept semaines de compétition, la Coupe du Monde de Rugby a pris fin avec le sacre tant attendu des Néo-Zélandais sur leurs terres. Je vais essayer de revenir rapidement sur les points essentiels à retenir de cet évènement.

LA FINALE

Un match très tendu, qui a fait hommage au rugby comme sport de combat. Tout a commencé dès le haka, mémorable, avec les Français avançant en V vers les Blacks et dépassant la limite réglementaire pour se retrouver le plus près possible de leurs adversaires. Le ton était donné d’entrée et le match a été d’une rare férocité. Tous les impacts faisaient mal et plusieurs joueurs en firent les frais (Parra, Clerc ou Cruden).

La France n’a vraiment pas à rougir de sa prestation sur cette finale. Si elle a abandonné 9 points aux pieds (deux pénalités et un drop), elle a surtout fait preuve d’énormément de courage tant en défense (première mi-temps) qu’en attaque (lors du deuxième acte). L’arbitrage a été ce qu’il a été, même si je persiste à penser que dans les dix dernières minutes, il y avait au moins une pénalité à siffler pour la France… Après, vaut-il mieux perdre de belle manière plutôt que de gagner salement ? Personnellement, je prends la deuxième solution. C’est malheureusement la première qui s’est produite. Regrets éternels…

LE NIVEAU DE JEU

Cela faisait plusieurs mois...

  •  Timothée
  •  23.10.2011, 19:56

COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011 : EQUIPE TYPE

  • Actualité
  • Sport-Divers

Avant un bilan plus détaillé qui devrait arriver un peu plus tard dans la soirée, voici mon équipe-type de ce mondial après plus d’une vingtaine de matchs vus (uniquement les plus importants). C’est bien sûr sujet à discussions mais voici les joueurs qui m’ont marqué pendant cette coupe du monde :

15. DAGG (NZL)

- des appuis de grande qualité et une vitesse d’exécution hors-norme
- une demi-finale incroyable contre l’Australie où il met le feu à chacune de ses accélérations
- une finale où il est plus discret, bien muselé par la défense française


14. CLERC (FRA)

- une justesse dans les choix qui ne se dément pas : toujours là au bon endroit au bon moment
- un triplé contre le Canada en poules qui donne un bonus important à la France et six essais au total
- plus effacé en finale où les espaces étaient très réduits et où il a du céder sa place sur blessure


13. ROBERTS (WAL)

- une puissance phénoménale au centre du terrain. C’est simple, il avance toujours…
- un quart de finale incroyable contre les Irlandais où il a martyrisé la mythique paire O’Driscoll- Darcy
- un match contre les Français plus en dedans, sans véritables occasions de s’exprimer

  •  Timothée
  •  23.10.2011, 16:53

1Q84-LIVRE 2 DE HARUKI MURAKAMI

  • Actualité
  • Lecture

Entre travail, séances de cinéma, matchs de rugby et autres réjouissances, j’ai quand même trouvé le temps de lire le deuxième tome des aventures d’Aomamé et Tengo. Totalement dans le ton du premier livre, ce second tome est assez extraordinaire : à la fois réaliste et onirique, comme Murakami sait si bien le faire. On rentre de plus en plus dans la psychologie mais aussi dans l’histoire des deux personnages centraux, leurs histoires se rejoignent de plus en plus, les éléments se dévoilent peu à peu et le lecteur a vraiment envie d’en savoir toujours plus sur ces deux héros à la fois si différents et si proches. Murakami a toujours ce talent du rythme : il est capable, pendant une vingtaine de pages, de ne plus faire avancer l’histoire proprement dite mais de se concentrer sur un élément particulier. Le temps s’arrête alors mais tout cela reste parfaitement fluide car ce que raconte alors l’auteur s’inscrit parfaitement dans l’enchaînement logique de l’histoire. Certains passages sont d’une qualité littéraire vraiment incroyable.

Vivement mars et la sortie du troisième tome pour connaître enfin le dénouement de cette histoire assez formidable.

  •  Timothée
  •  22.10.2011, 16:45

MUSIQUE DE FILMS #1 : EXPLICATION

  • Actualité
  • Cinéma-Une musique de films
Dans les films, je porte souvent une grande attention à l’univers sonore et particulièrement la musique. Aller au cinéma, c’est faire travailler sa vue, bien sûr, mais aussi son ouïe (en attendant peut-être l’odorat dans un futur plus ou moins proche). Si la musique n’est pas non plus essentielle dans tout film, elle a souvent un grand rôle et renforce le film dans sa globalité. En fait, la musique, c’est ce qui, quand un film est bon, peut vraiment le magnifier ou, à l’inverse, quand il est mauvais, peut le rendre encore plus insupportable.

En matière de musique de films, j’ai deux principes de base : « trop de musique tue la musique » et « mieux vaut du silence qu’une musique ratée ». J’ai en effet le souvenir de certains films complètement vierges de toute musique et où on ne remarquait cela seulement à la fin, ce qui prouve que rien n’était choquant. Partant de là, il pourrait sembler que je suis assez difficile à satisfaire… Ce n’est pas forcément faux mais il y a aussi un grand nombre de musiques de films que j’écoute très souvent.

En effet, la musique de films tient une place très importante dans tout ce que j’écoute. Quand je travaille ou que je lis, je ne peux pas écouter de musique avec paroles (ça me déconcentre trop) et donc je me rabats naturellement vers la musique de films ou la musique classique. Il y a aussi, il faut le dire, une vraie jouissance dans le fait d’écouter la musique d’un long métrage en se rappelant peu à peu ce qui se passe à l’écran. Pour certains films, c’est facile et pour d’autres non…

Aujourd’hui, il y a certains maîtres de cette discipline : on peut citer bien entendu John Williams (Star Wars, Indiana Jones, Munich), Hans Zimmer (La ligne rouge, Gladiator ou Inception), Harry Gregson-Williams (Shrek, Gone...
  •  Timothée
  •  18.10.2011, 17:04

SHUTTER ISLAND DE DENNIS LEHANE

  • Actualité
  • Lecture

En même temps que je lis les nouveaux Murakami chez moi (le deuxième est de plus en plus étrange et formidable), je dois trouver des livres dont je fais une deuxième lecture pour les différents trajets que j’ai à effectuer. Pour l’instant, c’est donc Dennis Lehane qui est à l’honneur avec Shutter Island que je viens de finir pour la deuxième fois. Aujourd’hui, je réattaque Un pays à l’aube, pavé de plus de 800 pages que j’avais trouvé assez fascinant et qui mérite que je m’y attarde de nouveau. Je vous ferai part de mes impressions quand j’aurai réussi à en revenir à bout. J’en ai aussi profité pour revoir l’adaptation de Martin Scorsese qui est une vraie réussite d’un point de vue cinématographique.

Shutter Island, c’est un roman assez formidable qui dépeint l’enquête d’un marshall sur une île qui accueille un établissement à mi-chemin entre la prison et l’hôpital psychiatrique. Une patiente y a mystérieusement disparu et il est chargé, avec un nouveau collègue, de la retrouver. Peu à peu, les motivations profondes du personnage central vont se faire jour et le lecteur comprend que l’enquête joue sur plusieurs niveaux. Ce qui est assez fascinant dans ce roman, c’est la façon dont, peu à peu, par petites touches, les choses évoluent dans le récit. Le lecteur doit toujours être en éveil pour ne pas toujours prendre tout ce qui est dit pour argent comptant. La révélation finale, qui remet tout en cause depuis le début, est vraiment assez incroyable.

Ce roman est aussi un vrai livre d’ambiance. Quand on arrive sur cette île avec les personnages, on a vraiment l’impression, en tant que lecteur, d’y être. Lehane a un vrai talent pour décrire des paysages, des bâtiments, de telle façon qu’il créé une atmosphère...

  •  Timothée
  •  17.10.2011, 20:06

CHANSON DE LA SEMAINE #6 : DU 17 AU 24 OCTOBRE 2011

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine

Nightcall de Kavinsky (Drive OST, 2011)


Quiconque a vu le film Drive sait forcément de quelle chanson il s’agit. C’est celle qui accompagne le générique du début, avec les images magnifiques d’un Los Angeles de nuit. Elle s’inscrit parfaitement dans une bande originale de qualité et parfaitement dans le ton du film.

C’est une chanson un peu électro, au rythme lent avec une basse et un motif mélodique qui ne varient pas de tout le morceau. Seul un petit sample de synthé, sur le refrain, vient modifier le tout. C’est aussi la voix qui change entre couplet (voix très grave d’homme retravaillée) et le refrain (voix aiguë de femme). C’est à la fois assez répétitif et complètement jouissif.

En plus, on l’écoute forcément en repensant à Ryan Gosling, impassible dans sa voiture de course, en train de conduire les membres d’un gang. Bref, c’est du tout bon !

Retrouvez la chanson ici

Bonne écoute !!!



  •  Timothée
  •  17.10.2011, 19:56

CHANSON DE LA SEMAINE #5 : DU 10 AU 17 OCTOBRE 2011

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine

Greyhound Racing de Concrete Knives (EP, 2011)



Un groupe normand plutôt sympathique découvert en concert à Lyon il y a une semaine et qui est en train tout doucement de se faire connaître. C’est du rock plutôt énergique avec un travail intéressant sur la basse rythmique. Cette chanson en particulier est assez représentative de ce que peut faire ce groupe. Un son honnête, en quelque sorte.

Retrouvez un live ici

Bonne écoute !!!

  •  Timothée
  •  10.10.2011, 07:02

UN MOIS DE SPORT #2 : SEPTEMBRE 2011

  • Actualité
  • Sport-Un mois de sport

A RETENIR

Début septembre a commencé la Coupe du Monde de rugby en Nouvelle-Zélande et elle se finira fin octobre. Moi, j’aime beaucoup le rugby, j’y ai pour l’instant vu des bons matchs et même des très bons. Néanmoins, j’avoue quand même qu’une telle compétition est sans doute inadaptée aux gens intéressés mais pas plus passionnés que la moyenne.

Déjà, il y a le problème du décalage horaire. Motiver des téléspectateurs pour se lever à 9h (dans le meilleur des cas) un samedi ou un dimanche matin, c’est sûr que ce n’est pas forcément évident. En même temps, c’est un bonheur immense de voir un tel évènement se dérouler dans LE pays du rugby. Comme la Lituanie est le pays du basket, le Brésil celui du foot, l’Allemagne celui du biathlon et la France celui du… euh…, la Nouvelle-Zélande est vraiment la terre du rugby et ce peuple mérite amplement d’accueillir la Coupe du Monde.

Le deuxième problème se situe au niveau du format de compétition : des matchs complètement déséquilibrés, une dilution dans le temps beaucoup trop importante (un match par week-end pour les grandes équipes) et donc une vraie difficulté de faire d’un tel évènement un véritable feuilleton. En fait, tout commence vraiment à partir du week-end prochain avec le début des quarts de finale. Au moins, j’aurai ma chronique du mois d’octobre pour parler de la « vraie » compétition, et celle-ci s’annonce pour le moins explosive avec l’hémisphère nord d’un côté et l’hémisphère sud de l’autre…


LE TOP : L'Equipe de France de Basket à l'Euro

  •  Timothée
  •  04.10.2011, 22:23