Toggle navigation
TimFaitSonCinema

SUKKWAN ISLAND DE DAVID VANN

  • Actualité
  • Lecture

Un père part avec son fils de treize dans une cabane située sur une île déserte pour une durée d’un an. Il pense que cela va leur permettre de renouer des liens quelque peu compliqués par le temps. Mais les choses ne se passent pas comme prévu, et peu à peu, la relation entre le père et le fils va se dégrader. Jusqu’à ce que l’irréparable se produise…

Il y a un vrai problème pour écrire sur ce livre : c’est vraiment dur d’expliquer la force de ce roman sans en dévoiler les rouages principaux, ce qu’il ne faut évidemment pas faire. Mais je vais essayer de m’atteler à cette tâche. Il y a deux trois choses à dire sur le livre avant de commencer à vraiment en parler. La première est qu’aux Etats-Unis, Sukkwan Island n’a jamais été publié sous cette forme. Après de longues années où le manuscrit a été refusé par toutes les maisons d’édition américaines, David Vann a réussi à publier un recueil de nouvelles dont le livre qui nous intéresse ici est tiré. En France, le choix a été fait de ne publier que cette nouvelle (180 pages tout de même…). La deuxième est qu’on se rend compte qu’en fait, Sukkwan Island est une suite du deuxième livre de l’auteur, Désolations. C’est assez étrange mais c’est ainsi… Néanmoins, cela a assez peu d’influence sur l’histoire et sur le livre dans son ensemble.

J’avais lu Sukkwan Island juste après sa sortie, il y a donc plus d’un an et je me souviens l’avoir dévoré en trois heures, sans pouvoir le lâcher. La deuxième lecture est tout aussi prenante. Il faut dire que ce roman a un vrai pouvoir d’attraction, que l’on pourrait presque qualifier de malsain. On suit la descente aux enfers d’un père et son fils, sans pouvoir rien...

  •  Timothée
  •  09.12.2011, 18:12

POURQUOI JE N’IRAI PAS VOIR #4 : HAPPY NEW YEAR

  • Actualité
  • Cinéma-Pourquoi je n'irai pas voir...

de Gary Marshall (sortie le 21 Décembre 2011)

Ce mois de décembre n’est vraiment pas folichon, c’est le moins que l’on puisse dire (voir billet). Il y a en fait pas mal de films qui ne me font pas trop envie mais que j’irais voir si j’avais vraiment beaucoup de temps devant moi. Par contre, s’il y a un film qu’il faudrait me payer pour aller voir, c’est bien celui-ci. Et voici pourquoi :


1.Voilà le genre de film concept absolument horripilant. Autour d’une date, on construit un film où s’entremêlent un grand nombre de petites histoires. Au final, ça n’apporte absolument rien car il y a beaucoup trop de personnages qui se rencontrent (il suffit de voir l’affiche) et on n’a pas le temps de comprendre ce qui les anime, le pourquoi de leur rencontre et ce qui va bien pouvoir se passer. Bref, on a le temps de rien.


2.Le réalisateur a déjà commis un film avec exactement le même concept l’an dernier avec Valentine’s Day (sorti quand même le 17 février). À quand le film Merry Christmas autour du 25 décembre ou encore Welcome in Summer pour le 21 juin. Lorsqu’on a un concept comme celui-ci, il ne faut pas trop le répéter car il y a un vrai risque que ça en devienne ridicule. On n'est déjà pas loin d’atteindre ce stade…


3.Il y a bien trop d’acteurs qui jouent dans le film, pour que, dans le lot, il n’y en ait pas un ou deux que je ne peux pas supporter. Et comme je n’ai pas le courage de lire toute la liste sur l’affiche (c'est écrit trop petit...

  •  Timothée
  •  08.12.2011, 17:06

CHANSONS DE LA SEMAINE #13 : DU 8 AU 14 DÉCEMBRE 2011

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine

…LIGHT…


En ce 8 Décembre, Fête des Lumières à Lyon, je ne pouvais pas passer à côté d’une chanson évoquant la lumière. Pour le prix d’une, vous aurez dix chansons ou musique avec le mot « light » dans le titre et qui valent le coup d’être écoutées pour différentes raisons. Les styles partent dans tous les sens et le classement ci-dessous est fait totalement au hasard, en fonction de mon inspiration du moment et des idées qui me venaient...

1 - The Light de Izia à écouter ici

2 - If the lights go out de Katie Melua à écouter ici

3 - Guiding Light de Muse à écouter ici

4 - Starlight de Muse à écouter ici

5 - Follow the light de Travis à écouter ici

6 - Red light de The Strokes à écouter ici

7 - Music when the lights go out de The Libertines à écouter ici

8 - Lights de Scissor Sisters à écouter ici

9 - Light (BO La ligne rouge) de Hans Zimmer à écouter ici

10 - There will be a light de Ben Harper and Blind boys of Alabama à écouter ici

  •  Timothée
  •  08.12.2011, 16:35

UN MOIS DE SPORT #4 : NOVEMBRE 2011

  • Actualité
  • Sport-Un mois de sport

A RETENIR

Novembre n’aura pas été un très grand mois de sport, notamment du fait de l’absence de compétitions majeures. C’est la continuation des compétitions de sports collectifs, mais aussi la fin de certaines saisons : tennis (objet du top) ou encore Formule 1 (objet du flop). Trois évènements retiendront tout de même plus l’attention.

Il y a d’abord le huitième titre consécutif de Champion du Monde des Rallyes de Sébastien Loeb. C’est bien sûr une très grande performance, notamment en termes de régularité, même si, sans vouloir dévaloriser quoi que ce soit, gagner dans un sport où il n’y a au total que quatre voitures vraiment compétitives n’est pas forcément quelque chose d’absolument extraordinaire.

La mort de Joe Frazier, immense boxeur, a aussi marqué ce mois de novembre. Je ne suis nullement amateur ni connaisseur de ce sport, mais c’est forcément un nom que j’avais entendu, notamment pour ses combats face à la légende Mohamed Ali. Perdre un grand nom du sport est toujours quelque chose de triste, mais c’est aussi l’occasion de se souvenir de l’histoire et des hommes qui l’ont fait.

Le troisième est la fin du lock-out qui paralysait le basket américain. La NBA reprendra le soir de Noël et même si les joueurs qui prenaient part au championnat français sont repartis, c’est une bonne nouvelle pour le basket en général...

  •  Timothée
  •  06.12.2011, 23:23

LE MOIS PROCHAIN AU CINEMA #4 : DÉCEMBRE 2011

  • Actualité
  • Cinéma-Le mois prochain au cinéma

Décembre, le dernier mois de l’année. Celui où sortaient historiquement les Walt Disney, celui où on commence déjà à réfléchir à nos films préférés de l’année qui se termine, celui où on n’a pas forcément le plus envie de se motiver pour aller au cinéma parce qu’il neige (ou pas). L’occasion aussi pour certains gros studios de faire une dernière offensive sur grand écran. Bref, un drôle de mois qui, cette année, va nous offrir quelques films très attendus mais pas forcément beaucoup en grande quantité. Décembre ne manque par contre pas de surprises en tout genre !!



· Mercredi 7 Décembre

- Shame de Steve McQueen :

Forcément un film plus qu’attendu puisqu’il s’agit du retour d’un prodige du cinéma qui avait frappé les consciences avec son premier film, Hunger. Michael Fassbender et Carey Mulligan forment le casting de ce qui s’annonce comme le dernier immense évènement de l’année cinéma.

- Carnage de Roman Polanski :

Roman Polanski adapte une pièce de Yasmina Reza qui met en scène le huis-clos entre deux couples au sujet d’une bataille d’enfants. Un casting excitant et un réalisateur toujours intéressant pour un film qui vaudra sans doute le coup d’œil.



· Mercredi 14 Décembre

  •  Timothée
  •  30.11.2011, 17:58

CHANSON DE LA SEMAINE #12 : DU 30 NOVEMBRE AU 7 DÉCEMBRE 2011

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine

Summer is Here de General Elektriks (Parker Street, 2011)



General Elektriks est de retour ! Et en très grande forme !! Après un deuxième album assez incroyable, Good City for Dreamers, sorti en 2009, le « projet musical » le plus barré de tout l’hexagone revient avec un album dans la même veine. De nombreux styles différents se mélangent avec une prédominance de sons électroniques en tout genre.

Leur premier single tiré du CD, Summer is Here est complètement dans cet esprit et si la chanson met à mon goût un peu de temps pour démarrer, arrivé au refrain, tout s’emballe et on retrouve le vrai son de General Elektriks avec une rythmique impeccable et des contre-chants instrumentaux géniaux. Bref, c’est que du bon son !!

Retrouvez le clip de cette chanson ici.

Bonne écoute !!!

  •  Timothée
  •  30.11.2011, 17:31

DÉSOLATIONS DE DAVID VANN

  • Actualité
  • Lecture

Au plein cœur de l’Alaska, Irène vit avec Gary. Ils viennent de prendre leur retraite. Gary a pour projet de construire une cabane sur une île isolée de tout, Caribou Island, afin qu’ils puissent y vivre tous les deux. Mais au fur et à mesure que la construction avance, l’hiver se rapproche, les relations du couple se détériorent et Irène est prise de terribles migraines. Leurs enfants sont témoins de cette progressive descente aux enfers.

Deux ans après un premier roman qu’il avait mis plus de dix ans à écrire, le remarquable Sukkwan Island, David Vann revient cette fois-ci très vite avec Désolations. Si l’on peut voir des ressemblances assez nombreuses avec son roman précédent, celui-ci paraît à la fois plus ambitieux dans la forme mais peut-être moins dans le fond. Cette histoire se passe dans le même genre de paysage que son livre précédent. L’Alaska, avec sa nature omniprésente, son climat difficile et ses hommes au tempérament ombrageux, devient presque un personnage à part entière de toute l’histoire tant il semble avoir une influence directe sur les personnages et notamment leur psychologie.

Parce que c’est bien d’un livre sur les comportements humains dont il s’agit ici. Les relations au sein de différents couples, et notamment ce couple de retraités, mais aussi celles qui peuvent exister avec les enfants sont disséquées. Ce n’est pas la vision la plus optimiste de l’amour, c’est le moins que l’on puisse dire tant toutes les histoires deviennent de plus en plus sombres. Alors que la première moitié du livre présente un nombre plutôt important de personnages et de situations (contrairement donc, à Sukkwan Island), peu à peu, l’auteur resserre...

  •  Timothée
  •  28.11.2011, 17:12

CHANSON DE LA SEMAINE #11 : DU 22 AU 29 NOVEMBRE 2011

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine

Satellite de The Kills (Blood Pressures, 2011)

Encore un train de retard pour cette chanson puisque ça fait pas mal de temps que j’entends parler de ce groupe et notamment de son dernier album. Un ami (il se reconnaîtra sans doute) m’a obligé à l’écouter et j’avoue qu’il a plutôt bien fait. En effet, celui-ci, composé de onze chansons est plutôt dense et réussi.

Leur premier single, Satellite, est le meilleur exemple de ce que peut être leur album. Le son est juste incroyable, avec une vraie puissance au niveau de la basse. La double voix (masculine et féminine) renforce cette impression de profondeur. Et quel refrain ! Il reste dans la tête et on est déçu à chaque fois qu’il ne continue pas un peu plus longtemps…

Ecoutez aussi le premier morceau du CD, Future Starts Slow ou le sixième, DNA. Ce sont de vraies réussites. De toute façon, tout l’album est bon et mérite une oreille attentive. Et quand on sait qu'ils ne sont que deux sur scène, ça fait presque un peu peur...

Retrouvez la chanson ici dans une version un petit peu raccourcie.

Bonne écoute !!!

  •  Timothée
  •  22.11.2011, 18:42

AU SUD DE LA FRONTIÈRE, À L’OUEST DU SOLEIL DE HARUKI MURAKAMI

  • Actualité
  • Lecture

Hajime, né la « première semaine du premier mois de la première année de la seconde moitié du Vingtième siècle », découvre les premiers sentiments amoureux enfant avec Shimamoto-San, jeune fille unique comme lui. Bien que séparé d’elle pendant trente ans et ayant construit une honnête vie tant par rapport à son travail que sa famille, il n’a jamais cessé de penser à ce premier amour. Quand Shimamoto-San fera de nouveau irruption dans sa vie, ce sont toutes ses certitudes qui vont s’effondrer...

Ce livre est le parfait complément du magique La ballade de l’impossible. En effet, ce sont les deux livres de cet auteur qui semblent le plus inspirés de sa propre vie mais aussi les deux qui traitent de l’amour entre un personnage masculin toujours un peu perdu et une figure féminine à la fois présente et mystérieuse. Murakami a un vrai don, celui de faire d’histoires finalement très simples de véritables aventures amoureuses.

Ce livre est magnifique car on accompagne complètement les deux personnages principaux dans leur relation tout en restant toujours du côté d’Hajime. En effet, Shimamoto-San ne se dévoilera jamais et, en tant que lecteur, on ressent le désarroi du personnage principal qui est démuni face à tous ces mystères. Murakami a un talent fascinant pour exprimer les sentiments de son personnage principal et les faire passer au lecteur. La fin est tout simplement sublime, laissant Hajime et le lecteur dans une sorte de flou sentimental.

«Il n’y avait aucune demi-mesure. Pas d’intermédiaire, pas de juste milieu, aucune place pour les compromis. Au sud de la frontière, il existait des « peut-être ». mais pas à l’ouest du soleil. »

  •  Timothée
  •  19.11.2011, 12:18

CHANSONS DE LA SEMAINE #10 : DU 14 AU 21 NOVEMBRE 2011

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine

Fly de Ludovico Einaudi (Divenire, 2006) et November de Max Richter (Memoryhouse, 2002)


Une fois n’est pas coutume, il y aura deux chansons de la semaine et en plus, ce ne sont même pas des chansons mais plutôt des morceaux car il n’y a pas de paroles. Ce sont en fait les deux musiques que l’on retrouve dans la bande-annonce du nouveau Clint Eastwood (J. Hoover, en salle le 11 janvier). Ces deux morceaux sont en fait des vraies pièces de musique contemporaine d’inspiration classique. Cela montre en tout cas que les compositeurs actuels ne font pas tous des morceaux conceptuels !

Le premier morceau s’intitule Fly et est en train de devenir connu puisqu’il fait partie de la bande originale du phénomène Intouchables. C'en est même la musique d'ouverture. C’est une composition presque exclusivement au piano, assez entêtante. Le reste de l’album est du même tonneau. Alors, ça ne s’écoute pas forcément pendant des heures mais c’est agréable quand on lit ou qu’on veut se reposer.

Le deuxième morceau est lui basé sur une partie de violon qui se répète et qui est accompagnée par un orchestre, de façon plus ou moins intense. Là encore, ce n’est pas forcément révolutionnaire mais ça a le mérite de rester dans le tête un sacré bout de temps. Et c’est toujours agréable…

Retrouvez le premier morceau (Fly) ici et le deuxième (November)...

  •  Timothée
  •  14.11.2011, 18:31